A : Rôle des communistes

Comprendre le rôle du Parti communiste pendant la seconde Guerre Mondiale n'est pas chose aisée. En effet ses positions durant cette guerre et pendant la résistance n'ont cessé d'évoluer. Quoi qu'il en soit elles lui étaient toutes dictées par L'internationale communiste.

1°) De 1939 au 22 juin 1941

Même s'il mène une politique de propagande contre le danger hitlérien à l'approche de la guerre, le PCF (parti communiste français) fidèle à la politique de Marx refuse une quelconque défense nationale. Ainsi Maurice Thorez, secrétaire général du PCF de 1930 à 1964, a déclaré à la Chambre des députés le 15 juin 1934: "Nous ne voulons pas croire un seul instant à la défense nationale. Nous en sommes restés, nous communistes, à la phrase du Manifeste Communiste de Marx: « Les prolétaires n'ont pas de patrie ». En conséquence le PCF est interdit, considéré comme traître par le gouvernement français.


Le pacte germano-soviétique : 

Le 23 Août 1939 la signature d'un pacte de non-agression entre l'Allemagne et l'URSS est à l'origine d'une grave crise au sein du PCF. Si le parti ne s'attendait pas à une alliance entre ces deux pays il approuve le pacte, symbole de paix. Le 25 août, on lit dans l'Humanité: "L'action de l'Union Soviétique, par le pacte de non-agression avec l'Allemagne, concourt à raffermir la paix générale". Cependant les communistes français ne renoncent pas à une certaine forme de défense nationale, comme le rappelle Thorez à la réunion du groupe parlementaire communiste : "Si Hitler, malgré tout, déclenchait la guerre, qu'il sache bien qu'il trouverait devant lui le peuple de France uni, les communistes au premier rang, pour défendre la sécurité du pays, la liberté et l'indépendance des peuples. C'est pourquoi notre parti approuve les mesures prises par le gouvernement pour garantir nos frontières". L'internationale communiste donne le ton en considérant cette guerre comme impérialiste et condamne définitivement la défense nationale. Un tiers des parlementaires communistes quittent le parti.


Contre le gouvernement de Vichy :

 Le PCF diffuse "Pour le salut du peuple de France", un document visant à rassembler les français contre le régime de Vichy que le parti communiste juge capitaliste. On peut y lire : "les communistes disent aux ouvriers, aux paysans, aux classes moyennes, aux intellectuels, à tous les Français qui ne se résignent pas à l'esclavage : la tâche à laquelle nous vous appelons à consacrer toutes vos forces, toute votre intelligence, toute votre foi, c'est l'organisation méthodique d'un vaste front de lutte pour préparer l'action de chaque jour, les mouvements de masse qui balaieront la clique capitaliste de Vichy et feront place au peuple, au gouvernement du peuple". Le parti Communiste a pour but de faire une révolution sociale avec un « gouvernement du peuple » qui prendrait la place de Pétain. Les communistes pensaient sûrement que les nazis toléreraient cette prise de pouvoir, comme l'URSS de Staline qui pensait que le pacte ne serait pas rompu. Le deuxième alinéa du paragraphe sur la politique extérieure que propose le parti communiste appuie cette hypothèse avec l'"Etablissement de rapports fraternels entre le peuple français et le peuple allemand, en rappelant l'action menée par les communistes et par le peuple français contre le traité de Versailles, contre l'occupation du bassin de la Ruhr, contre l'oppression d'un peuple par un autre peuple". 


Guerre impérialiste : 

Le PCF ne veut pas nuire au pacte germano-soviétique et ne se permet donc aucune critique sur les nazis. Ce sont plutôt l'impérialisme anglo-saxon et de Gaulle qui sont les cibles des « attaques » du parti. Toutefois le parti communiste refuse de prendre position dans cette guerre. Dans la "Lettre aux militants communistes" publiée au début de 1941, le Parti Communiste déclare qu'il « combattra toute tentative, quelle qu'elle soit, de jeter à nouveau la France dans la guerre impérialiste ».
 
2°) 1941 : La guerre antifasciste

Le 22 Juin 1941 marque un tournant dans l'histoire de la seconde Guerre Mondiale et dans celle du PCF. L'Allemagne nazie envahit l'URSS et rompt ainsi le pacte de non-agression. Le PCF entre dans la guerre. Il crée une organisation de masse : le Front National de Lutte pour l'Indépendance de la France, communément appelé Front National. C'est le Front National qui organise les manifestations patriotiques du 14 juillet 1941. Les critiques sur De Gaulle cessent, la Grande Bretagne et les Etats-Unis deviennent des alliés du peuple français.
Le Front National se veut unificateur des Français pour « délivrer la patrie de l'invasion étrangère ». Il existe plusieurs Fronts, comme celui des artistes, des médecins, de la police... Ils s'occupent de la propagande pendant que les FTP (Franc-Tireur et Partisans) se chargent de la lutte armée, qui n'a pas commencé pour les militants communistes avec l'invasion de l'URSS par l’armée allemande mais bien avant, dès novembre 1940, lorsque les militants ont commencé par distribuer des tracts et coller des affiches avant de se lancer dans des opérations plus périlleuses comme le sabotage. Les premières unités des francs-tireurs et partisans se forment dans le nord et dans la région parisienne. 
Le Parti communiste, en entrant au C.F.L.N. (Comité Français de la Libération Nationale) s'engage à lutter contre l'occupation pendant la guerre mais aussi à participer à la « reconstruction » politique du pays.

image-a.jpg

 image-a-2-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×